Posted on

Désignation des états métallurgiques

La symbolisation des états métallurgiques (Norme EN 515) repose sur les séquences de traitements (thermiques ou mécaniques) utilisés.

La désignation de ces états est définie à partir de lettres éventuellement complètées de chiffres pour les subdivisions.

• Etat “F” (brut de fabrication) : pas de contrôle des conditions thermiques ou d’écrouissage (aucune caractéristique mécanique spécifiée).

• Etat “O” (recuit) : état de résistance mécanique le plus faible, apte à l’emboutissage.

• Etat “H” (écroui) : produit soumis à un écrouissage sur recuit ou transformation à chaud, ou combinaison d’un écrouissage avec un recuit de restauration ou de stabilisation.

• Etat “T” (trempé) : s’applique aux alliages à durcissement par traitement thermique.

Désignation des états métallurgiques des alliages trempants

La résistance mécanique des alliages à durcissement structural (ou trempants) des séries 2000, 6000 et 7000 est obtenue par traitement thermique.

Le produit est porté pendant un temps court à haute température (mise en solution), puis refroidi immédiatement (trempe).

A ce stade, l’alliage a peu de caractéristiques mécaniques ; pour le durcir, il faut soitle laisser à température ambiante quelques jours (Maturation), soit accélérer cette maturation en la portant à une température plus élevée pendant un temps assez long (Revenu).

Les états de livraisons pour ces produits sont symbolisés par la lettre “T” suivie d’un ou plusieurs chiffres, selon qu’ils subissent un vieillissement naturel ou artificiel.

* sur chaleur de transformation.

Posted on

Désignation des alliages d’aluminium cooroyés

Les alliages d’aluminium corroyés sont définis par un numéro à 4 chiffres (Aluminium Association).
Le premier désigne les principaux éléments ajoutés.
Le deuxième permet l’identification des variantes successives d’un alliage.
Les deux derniers chiffres sont choisis de manière aléatoire, hormis pour la famille 1000 où ils désignent le pourcentage en aluminium au-delà de 99,00%.

La norme EN 573 complète cette désignation avec :
• EN (traduction de l’anglais pour Norme Européenne)
• AW (traduction de l’anglais pour Aluminium corroyé)
Exemple pour l’alliage 5083 : EN AW-5083

Posted on

Grandes étapes de l’élaboration des alliages

Les grandes étapes de l’élaboration des alliages

Quel que soit le type d’alliage et sa forme, extrudé ou laminé, que vous vous apprêtez à usiner, les grandes étapes de son élaboration se résument dans le schéma ci-dessous.

Les nombreux alliages développés permettent d’accroître la polyvalence de l’aluminium

On trouve généralement un élément principal, très souvent additionné d’éléments secondaires dont la nature, la teneur et leur combinaison vont influer sur les caractéristiques de l’alliage :
• Caractéristiques mécaniques (charge à la ruptureRm, limite élastique Rp0,2,
Allongement à la rupture A%, dureté HB)
• Densité
• Conductivités électrique et thermique
• Résistance à la corrosion
• Usinabilité
• Aptitudes au soudage, à la déformation et à l’anodisation.
À titre d’exemple :